Directions et Gouvernement s’attaquent à nos entreprises de service public. L’objectif est de faire de l’électricité et du gaz des produits rentables pour les actionnaires, dans le champ marchand de l’économie ultra-libérale. Le profit devient la règle.

Dans ces conditions et avec de tels critères, il n’est pas étonnant que de plus en plus de salariés se plaignent des mauvaises conditions de travail, de cadences plus pénibles. Dans ces conditions, et au nom de la rentabilité, il n’est pas étonnant de voir nos retraites s’éloigner…

Cotiser toujours plus alors que nos jeunes sont bien souvent au chômage. Chaque fois on nous propose de niveler par le bas. Aujourd’hui encore, ils veulent jeter à bas un des plus importants et des plus emblématiques acquis de notre statut: le Tarif Agent Au nom des sacro-saints profits chers aux actionnaires avides d’empocher toujours plus de dividendes, ils veulent nous enlever cet avantage en nature qui permet aux plus démunis d’entre nous, notamment aux inactifs, veuves ou veufs de joindre les deux bouts.
Les fins de mois sont de plus en plus difficiles du fait des attaques répétées contre le pouvoir d’achat. La réaction des organisations syndicales à ce nouveau déni de justice a été sans équivoque : plus de 80% de grévistes à EDFGDF Corse ! Et des taux comparables au plan national. Cette mobilisation montre que nous sommes toujours en capacité de résister, que nous avons, dans l’unité, la force de faire reculer les directions et le gouvernement. Nous ne devons pas baisser la garde contre ce qui est injuste.
Aujourd’hui l’exigence pour les salariés que nous sommes est d’avoir un salaire digne et des conditions de travail normales. L’électricité, le gaz, la santé, l’eau, ne sont pas des marchandises comme les autres. Elles sont un besoin vital. Chacun doit pouvoir y accéder. Le modèle économique libéral qu’on tente de nous imposer n’est pas la panacée.
On le voit, la crise n’en finit pas, les revenus des plus petits n’ont jamais été aussi bas, alors que ceux des plus nantis n’ont jamais été aussi importants. L’écart se creuse, la colère gronde. Beaucoup ont du mal, ne seraitce que manger à leur faim ou habiller leurs enfants.

Alors, à l’instar de Stéphane Hessel, ce citoyen de 93 ans qui vient d’écrire « indignez-vous », nous ne devons pas les laisser faire !

Nous devons nous indigner ! Prenons exemple sur les pays arabes et du Maghreb : prenons notre destin en main, et sanctionnons ceux qui veulent nous faire reculer pour mieux s’enrichir euxmêmes. Construisons ensemble plus d’espoir et plus de justice.

Amicizie a tutti. Pierre Guidicelli

 

©2022 CMCAS Corse I Données personnelles I Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?